Le noyaux de la monodromie en cohomologie p-adique — une approche rigide analytique

La cohomologie rigide (non-logarithmique) a des bonnes propriétés même pour les variétés non-lisse, mais du point de vue des fonctions L p-adique elle n’est probablement pas la bonne cohomologie p-adique pour les variétés non-lisses — p.ex. dans le cas semistable c’est plutôt la cohomologie de Hyodo-Kato qu’il faut considérer.

Une conjecture de Flach-Morin cherche à déterminer de façon précise la différence entre ces deux théories de cohomologie p-adiques.

Je vais présenter une approche à cette conjecture fondée sur des méthodes rigides analytique, introduire quelques constructions clés en cohomologie rigide logarithmique et expliquer un cas particuliers.

(Travail en cours en commun avec Kazuki Yamada, Keio University.)