Cohomologie persistante et loi d'Arrhénius

Il s'agit d'un travail en collaboration avec C. Viterbo et D. Le Peutrec qui étend les asymptotiques de type Arrhénius ou Eyring-Kramers pour les p-formes aux cas où le potentiel n'est plus une fonction de Morse, voire est simplement une fonction Lipschitz.  Au niveau des objets topologiques, la théorie de Morse est naturellement remplacée par la cohomologie persistante.